Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 Actualité

LE PRIX D'UN LIVRE 

12/08/2014
LE PRIX D'UN LIVRE
A ma gauche, Amazon, le géant américain du commerce de vente en ligne des livres dans le monde, qui a crée notamment des sites et des entrepôts dans toute l'Europe. Un chiffre d'affaires de 75 milliards de dollars en 2013 et, à titre d'exemple, Amazon a vendu 40% des livres achetés aux Etats-Unis en mars dernier. Autant dire que le libraire de quartier (s'il en reste), à Denver ou à Milwaukee, ne doit pas voir l'avenir en souriant. 

A ma droite, l'éditeur Hachette, qui vient d'enrôler 900 auteurs américains pour dénoncer les pratiques du patron d'Amazon, Jeff Bezos. Celui-ci veut abaisser le tarif de l'ebook, la version électronique des livres qu'on peut lire sur une tablette, au tarif unique de 9,99 dollars au lieu d'au moins 14,99 dollars aujourd'hui. Avec cette mesure, Amazon cherche à augmenter ses profits et ses parts de marché au détriment des auteurs et des libraires, dénonce Hachette. Amazon réplique qu'il veut simplement privilégier ses clients. 

Et au milieu, en bout de piste, le lecteur. D'emblée, il a compris le confort que lui proposait Amazon en lui permettant, d'une part, de commander à distance ses livres avec son ordinateur et de les recevoir gratuitement chez lui ; d'autre part, de se payer, à prix réduit, des livres de circonstance qu'il lit sur son iPad ou son Mac parce qu'il ne veut pas en encombrer sa bibliothèque. Quel éditeur de taille moyenne pourrait-il rivaliser avec de telles offres ? Le pot de terre contre pot de fer. C'est si vrai qu'en son temps le groupe Hachette, qui dominait déjà le marché français, a pu accéder au marché international après avoir avalé des éditeurs moins puissants que lui. Question : pourquoi Hachette a-t-il raté le coche Internet, il y a dix ou quinze ans, quand il n'a pas eu l'idée de créer un site opportun de commande de ses livres ? 

COMME CARREFOUR... 
Toutes proportions gardées, le conflit Amazon-Hachette rappelle le conflit qui a opposé chez nous Carrefour, Casino, Intermarché, Auchan ou Cora aux petits commerçants, pour beaucoup condamnés à une mort lente parce qu'ils ne faisaient pas le poids face à des ogres de la consommation. Et, quand Bezos envisage d'imposer un tarif unique pour le livre électronique, il ne fait avec les éditeurs que ce que les hypermarchés ont fait en imposant aux fournisseurs des marges arrières. Oui, les éditeurs ont intérêt à numéroter leurs abattis ! 


Si on se balade sur le boulevard de Montparnasse, on passe au 125 devant une des plus remarquables librairies de Paris, Tschann. Des livres à foison, un choix épatant, des collections innombrables et des professionnels capables de conseiller le visiteur dans tous les domaines et de lui donner des envies. Eh bien, ce confort-là, aucun commerçant en ligne, quels que soient son territoire et son influence, ne pourra jamais le fournir. Comme il ne pourra jamais répondre à la question d'un lecteur qui ne sait pas quoi lire. Seule, un bonne librairie peut s'acquitter de ces rôles. Il va sans doute falloir que les libraires et les éditeurs s'organisent mieux pour leur survie propre et la sauvegarde de la culture puisqu'ils ont encore une place à tenir face à l'e-commerce. 

Déplaçons le problème sur un plan politique et moral, avec deux exemples très précis. En 1958, quand parut "La Question", le témoignage d'Henri Alleg sur la torture pendant la guerre d'Algérie, un seul éditeur, Les Editions de minuit, eut le courage d'imprimer et de distribuer le livre, qu'aucun commerçant en ligne, s'il avait existé à l'époque, n'aurait sans doute pris le risque de mettre en vente. 

Et si demain, un auteur américain, aussi sulfureux que le fut Henry Miller en son temps, écrivait un livre que seul un petit éditeur de Chicago oserait publier parce qu'attentant trop aux bonnes moeurs littéraires new-yorkaises, Jeff Bezos accepterait-il de le vendre en ligne au risque d'encourir des foudres judiciaires ? 

Amazon a un avenir quasi garanti, les vrais éditeurs et les bons libraires aussi.
Jean Belot a été journaliste au Figaro pendant 15 ans, puis à Télérama pendant 24 ans.
Rédigé par Jean Belot http://www.wmaker.net/jeanbelot

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : REBONDIR AVEC LES ECHANGES PROFESSIONNELS
  • REBONDIR AVEC LES ECHANGES PROFESSIONNELS
  • : REBONDIR AVEC LE COACHING DE VOS TALENTS . AUGMENTEZ VOS CHANCES DE REUSSITE EN MULTIPLIANT LES ECHANGES. En entretien individuel, en atelier interactif, en conférence ou simplement autour d'un verre, vous sortez de votre bulle! Un programme de PERSONAL BRANDING pour préparer votre rebond dans la vie professionnelle et sociale en 3 étapes:LE RENONCEMENT / LES ENVIES / LES CONTRAINTES POUR LA REUSSITE >>> UNE INTELLIGENCE EMOTIONNELLE PROFESSIONNELLE
  • Contact

LE RÉSEAU

Développer votre réseau à Paris

Epanouir votre potentiel

 

Trop entreprenant pour vous décourager

Trop globe-trotter pour ne pas bouger

PARTAGER

NATURE & DECOUVERTES

 

RESTART NATURE DECOUVERTES VISITES

 

Sorties Nature, Stages, Ateliers

pour 6 € annuels des prix doux

www.natureetdecouvertes.com/evenement

Restartez Votre Vie

MARKS & SPENCER

 

 

RESTART MARKS SPENCER

NOUS Y ÉTIONS

 

Atelier Mon Futur

   ATELIER 2 MARS / Restart

 

Stage RE ssourcement

MAROC

www.ouzoud.com

Cascade & Hotel

 

Apéro Creative Attitude du 7     

RESTART APERO CREATIVE ATTITUDE

 

Conférence CHINA INSTITUTE

RESTARTconference CHINE

 

Dégustation de vins

VIN10VIN RESTART   

 

Défilé Nouvel An Chinois 

RESTART DEFILE CHINOIS 1

 

Designer's  Days

RESTART DESIGN WEEK 2012

 

Internationals in Paris

MEET UP

Internationals River's king

 

Stage harmonie nature

90 km Paris

 

RESTART STAGE FLEURS